/ Actualité / Journal

Tous les métiers du monde

Formation Emploi
1er octobre 2019

Depuis petite, Nawelle EVEILLARD-AYAD sait qu’elle fera de sa passion son métier : devenir actrice et comédienne. À 18 ans, la jeune réunionnaise a déjà des années de théâtre à son actif, 4 ans de conservatoire dans le même domaine et un premier rôle dans le court-métrage la petite sirène. Après de la figuration dans Larguées, elle tient aujourd’hui un rôle secondaire dans la série Réunions, actuellement en tournage sur l’île et prochainement diffusée sur France 2.

POURQUOI LE THÉÂTRE ?

Le théâtre est une conviction personnelle très forte. À 5 ans, j’étais une
grande fan des films de Charlie Chaplin. J’adorais son jeu ! J’avais
envie de faire comme lui. Jouer est une passion qui me fait vibrer. Il
faut être sûr à 100 % que c’est ce qu’on veut faire, il faut tout donner.
Ce qu’il y a de génial avec le cinéma, c’est qu’en tant qu’acteur, tu
peux exercer tous les métiers du monde dans un seul ! Je m’intéresse
aussi à la technique, à la caméra. Je trouve l’univers de l’image
vraiment magnifique.
Le théâtre c’est un autre monde...celui des mots, seuls les auteurs
comme Racine, Molière, Wajdi Mouawad ou Hélène Chardonnet en
détiennent les clés.

COMMENT VIS-TU LE TOURNAGE DE RÉUNIONS, TA PREMIÈRE
GROSSE PRODUCTION ?

Au début, j’avais passé le casting pour le rôle de Lucie, et j’ai été
prise pour celui d’Anaïs, la meilleure amie de Lucie et petite-amie de
Maxime. C’est un personnage secondaire mais tout de même important.
C’est une sacrée expérience, surtout qu’on joue avec des grands acteurs.
J’ai rencontré Pascal Légitimus !!
La production prend grand soin de nous. Le réal est super sympa, il
sait nous parler.
Toute l’équipe est bienveillante et c’est ce qui m’a mise à l’aise le premier
jour quand je devais embrasser celui qui joue Maxime alors que
je ne le connaissais pas encore...! [rires]

ACTRICE, UN MÉTIER D’AVENIR À LA RÉUNION ?

Sur la série Réunions, j’ai eu 9 jours de tournages. Sur trois mois, c’est
peu. Mais je suis contente parce que j’ai quand même beaucoup de
scènes dialoguées ! [rires]
Il y a un vrai dynamisme de la filière et en ce moment, il y a beaucoup
de projets qui se font. On a beaucoup de chance. Je pense que le cinéma
est en réelle expansion à La Réunion, mais pas encore assez pour
pouvoir en vivre, ou alors il faut combiner théâtre et cinéma.

À QUOI D’AUTRE CONSACRES-TU TON TEMPS ?

Avec mon ancien groupe du Conservatoire, nous relançons la pièce
Dealer d’espoir, marchand de rêve pour un appel à projet. En parallèle,
je travaille sur des projets d’écriture de court-métrages. J’ai aussi
participé à un atelier d’acteurs organisé par l’AFR et animé par Atisso
Médessou, professeur au Cours Florent. C’était très enrichissant ! J’ai
également fait ma rentrée pour ma dernière année au Conservatoire,
fin août.
L’année prochaine, j’aimerais intégrer la classe préparatoire de Limoges
afin de passer les concours d’entrées aux Écoles Nationales Supérieures d’Art Dramatique.








Les aides et services associés au thème de l’article :
Formation
Emploi